mardi 23 mai 2017

Imaginales: compte-rendu d'un week-end magique


Les Imaginales c'est un festival qui me tentait depuis un petit moment, mais je n'avais jamais vraiment osé sauter le pas, surtout à cause de la distance géographique...
Alors quand mon amie Caladhiel m'en a parlé lors du festival Trolls & Légendes et m'a dit qu'il lui restait une petite place pour moi dans sa chambre d'hôtel, j'ai sauté sur l'occasion.
Faire le trajet à deux s'annonçait moins intimidant tout d'un coup.

Vendredi

Ainsi c'est avec beaucoup d'excitation que nous avons pris la voiture ce vendredi 19 mai pour nous rendre jusqu'à Epinal.
Je vous épargnerai le trajet chaotique auquel nous avons eu droit, avec travaux, accidents (pas nous, je vous rassure) et embouteillages, mais celui-ci fut assez rocambolesque.
Nous sommes parties de chez moi à 13h30 et sommes arrivées à 19h30, alors que nous étions censées arriver à 18h. On a déjà fait mieux.

Merci à ma Caladhiel pour cette photo 

Mais quand a l'arrivée on a droit à un tel paysage, on ne pense plus du tout aux problèmes du trajet...

Etant donné qu'il est déjà tard, on pose les valises à l'hôtel puis on va manger un morceau, avant de retourner à la chambre nous colorer les cheveux (bleu pour moi, rose pour Caladhiel ^^), prendre une douche, papoter, bouquiner et tricoter (enfin non, pas moi ^^)
Et ensuite, dodo pour être en forme pour demain !!


Samedi

On est réveillée assez tôt (l'excitation sans doute) du coup c'est petit dej' puis direction le parc où se déroule le festival.
Il fait gris et pas très chaud, mais au moins il ne pleut pas.

On entre dans la Bulle du Livres et on fait directement un câlin à notre Cindy d'amour, pour ensuite aller discuter un moment avec Guillaume des éditions Ofelbe, qui nous pitche bien les prochaines sorties prévues. On a hâte de lire tout ça !!
Ensuite nous faisons le tour de la table des auteurs, mais assez lentement puisque nous faisons pas mal d'arrêt achat/dédicace et que nous croisons pleiiiins d'amies blogueuses partout. C'est trop cool !

Ainsi dans l'ordre, nous nous arrêtons devant Gabriel Katz à qui j'achète le tome 2 de Aeternia et qui me dessine un hibou moche, ensuite devant Charlotte Bousquet pour Secret pour Secret.
Nous continuons avec Estelle Faye à qui nous achetons les tomes 2 et 3 de la Voie des Oracles (on va pouvoir continuer nos LC), puis Samantha Bailly à qui je prends A durée déterminée.


Ma dédicace du tome 2 de Aeternia et la vision très personnelle du hibou selon Gabriel Katz ^^

Ensuite nous nous arrêtons devant Lise Syven pour que Caladhiel puisse acheter le tome 2 de La Balance Brisée et aussi pour papoter un peu puisqu'on ne s'est pas vue depuis Montreuil !
C'est toujours aussi agréable de discuter avec Lise, qui est vraiment hyper sympa.

Et pour terminer, Caladhiel s'arrête près de Manon Fargetton pour acheter le premier tome des Pilleurs de Temps et papoter un peu aussi.

Durant ce tour de la table des auteurs nous rencontrons des visages connus comme LinieBookaddict rencontrée lors du dernier salon de Montreuil, mais également Gilwen, Hélène Ptitelfe, Thechouille et plein d'autres personnes, mais je n'ai malheureusement pas retenu tous les noms (si vous passez par ici, pardon pardon !!)

Après avoir terminé notre tour de la table et des stands environnants, nous faisons un arrêt stratégique à la voiture pour y déposer notre butin, qui est déjà bien lourd. On a été bien inspirée de faire ce mini trajet en voiture. 
Dix minutes à pied depuis l'hôtel ça ne nous faisait pas peur, mais là au moins on peut se décharger dans le coffre et se désaltérer grâce à ma super glacière ^^

Notre arrêt stratégique terminé, nous nous dirigeons vers le Magic Mirror 3 pour la conférence de Francis Berthelot, Thomas Andrew, Jo Walton, Manon Fargetton et Estelle Faye sur le thème Homosexualité et imaginaire: du puritanisme à l'acceptation ?
Une conférence hyper intéressante (selon moi la meilleure à laquelle j'assisterai du week-end) avec de supers auteurs, dont certains que je ne connaissais pas et que je découvre avec plaisir.
On en apprend énormément sur les auteurs lors des conférences, et en plus en ressortant de là, on a envie d'acheter tous leurs livres !!
Je n'ai pas tout acheté (je reste raisonnable) mais ma Wish-List en a pris un fameux coup !

En sortant de cette conférence à 14h nous allons vers la cafétéria pour manger un morceau et pendant que nous attendons qu'ils se réapprovisionnent en pain (ben ouais...) notre copine Delphine nous rejoint accompagnée par ses amis, Marie et Jess qui sont ultra sympa et qui passeront une grosse partie de l'aprem avec nous.

Selfie avec Doris et Caladhiel

Après cette petite pause plus que méritée, nous rejoignons une nouvelle fois le Magic Mirror 3 pour une nouvelle conférence,  dont le thème est cette fois Il viendront vous traquer... jusque dans vos rêves ! avec Mathieu Rivero, Anthelme Hauchecorne, Cindy van Wilder et Jim Hines (accompagné de son interprète officiel, Lionel Davoust ^^)


Je ressors de cette conférence plutôt mitigée, car même si les auteurs étaient tous géniaux (avec une mention particulière à Jim et Lionel) j'ai trouvé qu'on finissait par tourner en rond. On sentait que le modérateur avait lu les livres des auteurs présents, mais il peinait à s'écarter du pitch des romans. 
J'aime qu'on me donne envie de lire, mais j'apprécie aussi qu'on sorte des sentiers battus et qu'on aborde d'autres sujets. Ou alors c'est l'excellent conférence précédente qui a fait un peu d'ombre à celle-ci (ou un peu des deux ??)

Après la conférence nous retournons à la Bulle du Livre pour que Caladhiel puisse acheter les livres de Jim Hines et Anthelme Hauchecorne et que je puisse prendre son dernier roman à Agnès, qui me fait une super dédicace :D
Et sur le stand des Indés de l'Imaginaire, nous allons faire un petit coucou à Franck Dive que j'avais rencontré à Trolls & Légendes et qui est toujours aussi sympa ! Et maintenant je vais trépigner jusqu'au mois d'août en attendant le tome 2 de Perismer...

Je l'aurai mérité cette dédicace ! :-)

Une fois cela fait nous faisons un petit tour sur le marché des artisans, dans le parc avec un rayon de soleil qui réchauffe l'atmosphère et qui fait du bien.

La fin de la journée approchant, nous retournons une dernière fois dans la Bulle pour faire dédicacer nos exemplaires de Ferenusia par leur illustratrice Marcella Bolivar, et pour que Caladhiel fasse signer son anthologie des Imaginales par quelques auteurs, notamment Fabien Cerutti, Jean-Sébastien Guillermou et Victor Dixen avec qui on a le temps de discuter quelques minutes avant d'embarquer Cindy pour retourner déposer nos affaires à l'hôtel et retrouver Agnès avec qui nous avons prévu d'aller manger.

Sauf qu'au restaurant nous ne sommes pas 4, mais... 10 !
En plus de nos quatre petites personnes il y a aussi Rod Marty, Francis Berthelot, Thomas Andrew, Sebastian Bernadotte, Aurélie Wellenstein et Emilie Mathieu (attachée de presse chez Scrineo).
Après une attente interminable à l'extérieur et un changement de restaurant, nous avons enfin le plaisir de pouvoir manger au chaud et de passer une très très chouette soirée.
Si un jour on m'avait dit que je serais à table en face de Francis Berthelot et Thomas Andrew en train de discuter de tout et de rien, je ne l'aurais jamais cru...

Après cette fabuleuse journée, il est temps de rentrer dormir, car demain il faudra déjà reprendre la route pour le retour.


Dimanche


Levées plus tard que la veille, nous descendons au petit déjeuner et nous sommes rejointes par Gilwen et son ogre-charmant (ce n'est pas moi qui le dit, c'est elle ^^) puis par Agnès et Rod Marty.
Encore une fois, on passe un très bon moment, où on mange, on parle, on raconte des bêtises (pas beaucoup ! ^^) et on rit.

Le temps de repasser à la chambre faire les valises, nous voilà parties pour le dernier jour sur le salon (avec des gens bizarres qui nous suivent en voiture... ^^)


A notre arrivée à la Bulle du Livre nous avons le plaisir de voir que Bouchon est là avec mari et enfant et on se fait un groooos câlin ! Déjà presque deux ans que je ne l'avais pas vue. Pfiouuu !! C'était bon de la revoir ! <3

Après ces effusions de joie, on profite de la présence de Rod Marty à la table des auteurs pour lui prendre son dernier roman La mer des eaux, qui a l'air d'envoyer du lourd.

On a juste le temps de refaire un petit tour avant d'aller au Magic Mirror 2 pour la conférence Entre histoire et mythologie... A la rencontre des Celtes ! de Jean-Philippe Jaworski, Estelle Faye et Alain Grousset.
Conférence où on écouterait parler Jean-Philippe Jaworski pendant des heures, et qui nous apprend notamment qu'il y avait des celtes bling-bling dans le 93... Si, si je vous jure ! ^^

Après cette conférence ultra intéressante en bonne compagnie, nous décidons d'aller chercher à manger et de nous poser dehors pour profiter du soleil qui est enfin de la partie.
Nous rejoignent ensuite Hélène Ptitelfe, Gilwen et son ogre-charmant ainsi que Cécile et Anne-Sophie.
Nous sommes censées assister à la conférence de Samatha Bailly et Lionel Davoust sur le thème Blogueurs, twittos, fans de réseaux sociaux... Parler du livre autrement, mais il fait tellement bon qu'on décide de rester là et de profiter du soleil et du cadre splendide du festival car l'heure de reprendre la route approche.

Est-ce que ce n'est pas paradisiaque comme endroit ??

Mais avant de repartir, nous décidons de refaire un tour dans la Bulle pour que je puisse acheter l'Héritage des Roi Passeurs de Manon Fargetton que j'ai eu très envie de découvrir après sa conférence du samedi, puis de passer discuter quelques minutes avec Thomas Andrew à qui je prend Apollon Mortel, toujours grâce (ou à cause de ?) la conférence de samedi.
Vous aurez compris que celle-ci était très dangereuse pour ma PAL...

La superbe fresque du Festival

Le temps de faire un dernier câlin/bisou d'au-revoir à ceux que l'on peut croiser et de faire un dernier arrêt au marché féérique, nous voici reparties pour notre petite Belgique, avec beaucoup moins d'embarras de circulation qu'à l'aller, mais beaucoup plus de livres dans nos bagages.

J'ai véritablement passé un superbe week-end, en compagnie de personnes vraiment adorables, amies blogueurs, auteurs et tous les autres.
Je ne me remets toujours pas de la dose de bonne humeur et d'amour que dégage ce festival (oui le spleen post-Imaginales me touche de plein fouet en écrivant cet article) et je n'ai qu'une hâte: pouvoir y retourner l'année prochaine !!

Vous pouvez constater que je ne repars pas les mains vides

J'ai tellement profité du festival que je n'ai pas vu le temps passer, et que surtout, j'ai oublié de faire des photos de l'intérieur de la Bulle du Livre (quel boulet je suis !)
J'ai d'ailleurs fait très peu de photos durant ce week-end, et pour les besoins de l'article j'en ai chipé quelques-unes à ma Partner in Crime ;-)
S'il vous fallait une preuve supplémentaire que les Imaginales c'est le top, je pense que celle-ci est la meilleure...

mardi 16 mai 2017

Top Ten Tuesday #139


Et voici un nouveau Top Ten !


Pour rappel, même si je me demande si c'est encore nécessaire, le Top Ten Tuesday est un rendez-vous hebdomadaire initié par The Broke and the Bookish, repris en français par Iani sur son blog et maintenant repris par Frogzine.

Le thème de cette semaine est: Les 10 meilleures mères de fictions que vous connaissez.

Oui je triche un peu cette semaine, j'ai repris le thème anglophone pour ce Top pour deux raisons: le thème français de cette semaine ne me parlait pas du tout et étant donné que c'était la fête des mères ce dimanche, je me suis dit que c'était une bonne occasion de leur rendre hommage. 
Alors c'est parti !!
La première personne à laquelle je pense quand on parle de meilleure mère de fiction, c'est évidemment Molly Weasley ! Qui n'a jamais rêvé de l'avoir pour mère ?
C'est une vraie mère poule, mais qui inculque de vraies valeurs à ses enfants, et qui est prête à tout pour eux (notamment à dégommer Bellatrix Lestrange, et déjà rien que pour ça, elle a toute mon admiration !


Ensuite je pense évidemment à Lily Potter... Une mère qui sacrifie sa vie pour sauver son enfant, c'est quand même vachement héroïque, et niveau instinct maternel, on ne fait pas mieux.


La mère de Tom de la saga l'Epouvanteur de Joseph Delaney me plait également beaucoup, elle est toujours de très bon conseil pour son fils et on sent qu'elle a une très grande force en elle.
Je n'ai encore lu que les deux premiers tomes, mais je pense qu'elle peut encore nous surprendre.


La maman de Cerise des Carnets de Cerise de Joris Chamblain et Aurélie Neyret est également une maman que j'apprécie beaucoup, car on sent à quel point elle aime sa fille, même si parfois leur relation est un peu tendue.


Et tant qu'à parler BD, je dois avouer que j'adore vraiment Amandine, la maman de Tamara de Darasse et Zidrou. J'aime la relation qu'elle a avec Tamara et Yoli, son humour et sa joie de vivre.


La maman de Juliette de la saga du même nom par Rose-Line Brasset est également une mère que j'aime beaucoup, car même si son travail lui demande beaucoup de temps, elle s'arrange toujours pour impliquer sa fille et l'emmener avec elle, lui faire découvrir de nouveaux pays.


Une autre mère qui a beaucoup de patience et de mérite, c'est Charlotte de la saga Les filles au chocolat de Cathy Cassidy. Élever seule 4 filles et en accueillir une cinquième ça ne doit pas être de tout repos, mais elle est toujours là, toujours présente pour tout le monde, en plus de son travail. Chapeau !

Là j'ai un trou de mémoire sur son nom, mais cela ne m'empêchera pas de parler de la maman de Alex et Conner de la saga du Pays des Contes de Chris Colfer.
Elle non plus n'a pas vécu que des choses drôles, mais elle a toujours tout fait pour ses jumeaux.


Même s'il n'est pas question de fiction ici, j'ai une profonde admiration pour Betty Mahmoody de Jamais sans ma fille, car malgré tout ce qu'elle a traversé, elle a toujours su trouver la force de se battre pour elle, mais également pour sa fille.
J'aime également beaucoup Rahima et Shekiba de La perle et la coquille de Nadia Hashimi, qui elles aussi ont dû affronter des situations difficiles, mais qui n'ont jamais abandonné et qui ont toujours tenté de faire au mieux pour leurs enfants.

lundi 15 mai 2017

Les Outrepasseurs, tome 4: Ferenusia - Cindy van Wilder



"Qui étaient ces êtres, si semblables et pourtant si différents des hommes ? On ne pouvait pas nier leur peau grise, qui se détachait délicatement de la structure de fer à laquelle ils s'accrochaient avec toute l'aisance d'alpinistes chevronnés. Soudain, la caméra bascula sur le buste de la statue de la Liberté. En lettre majuscules, vert sombre, s'étalait le mot : "FERENUSIA" 
Privé de la magie presque disparue, l'empire des Outrepasseurs se disloque de toutes parts. Seul survivants dans cette débâcle, les Ferreux, des fés réduits à l'esclavage, s'échappent de leurs prisons. Soutenus par Ferenusia, un réseau clandestin, ils n'ont qu'un seul objectif : obtenir les mêmes droits que les humains, dans un monde qui ignore tout de leur existence. 
Mais leurs anciens maîtres sont prêts à tout pour protéger leurs secrets, quitte à éliminer le moindre témoin de leurs forfaits passés...

Je pense qu'il est inutile de la présenter tellement j'en parle régulièrement sur ce blog, Cindy van Wilder est une autrice que j'apprécie tout particulièrement (et pas seulement parce que c'est une amie... ^^).
La saga des Outrepasseurs est une de mes sagas coup de cœur, ce qui fait qu'à l'annonce de la sortie de ce quatrième tome un peu imprévu, j'étais toute folle -et le teasing de Cindy n'a rien arrangé, je préfère vous le dire.

J'avais été un peu triste de devoir laisser mes personnages favoris à la fin du troisième tome, et cet au revoir avait un petit gout de trop peu.
Devoir laisser s'en aller certains personnages *tousse Le Chasseur tousse* avait été un déchirement et je me réjouissais de les retrouver.

Alors qu'on aurait pu s'attendre à laisser passer quelques années depuis la fin du tome 3, ce quatrième tome se déroule seulement quelques mois après la chute des Outreasseurs, et malheureusement ceux-ci ne sont pas prêts à se laisser abattre aussi facilement. Et la révélation de l'existence des Ferreux ne va en aucun cas aplanir les choses.

Comme à chaque fois les personnages présents dans cette saga sont des plus complexes. Ils sont profonds et travaillés et ça se ressent lors de la lecture. Tant et si bien qu'on a la sensation de les connaitre depuis toujours.
Mention spéciale pour le nouveau venu dans l'aventure: S. qui m'a fait forte impression étant donné son histoire et sa particularité.

Retrouver la plume fascinante de Cindy a été un vrai plaisir du début à la fin. C'était un peu comme rentrer à la maison après un long voyage et enfiler ses pantoufles: un vrai bonheur !
Comme d'habitude avec notre chère autrice, on alterne les points de vue dans chaque nouveau chapitre, ce qui permet d'avoir le ressenti de tous les personnages présents dans l'histoire.
Et il fallait bien ça pour arriver à décrypter tout ce qu'il se passait sous nos yeux.

Entre l'intrigue concernant les Ferreux -leur libération, leurs origines, Ferenusia-  et celle impliquant des personnages emblématiques de la saga originelle je peux vous dire qu'on est gâté !
On passe à travers tout un panel d'émotion qui va de l'excitation à l'appréhension, en passant par joie.

Et pour ne rien gâcher, le petit bonus présent à la fin du livre, la nouvelle "Tsimoka", apporte un éclairage supplémentaire à l'histoire de ce peuple si particulier et nous dévoile enfin tous ses secrets.

En bref, durant ma lecture j'ai fangirlé, j'ai hurlé, j'ai ri et j'ai pleuré. J'ai engueulé Cindy sur Messenger, et je n'ai pas hésité à lui faire part tantôt de ma frustration tantôt de mon amour inconditionnel.
Ce quatrième (et dernier) opus des Outrepasseurs ne m'aura donc pas laissée insensible, et même si je savais que cela devait arriver, j'ai dû une nouvelle fois dire au revoir à tous mes personnages chouchou, et je peux vous dire que ça a été un déchirement.
Si vous n'êtes toujours pas convaincu que vous devez absolument lire cette saga, je pense que je ne peux plus rien faire pour vous...


Les infos utiles

Le blog de Cindy
Son site
Son Facebook
Son Twitter
Ma chronique du tome 1
Ma chronique du tome 2
Ma chronique du tome 3
Le prochain roman de Cindy, La lune est à nous paraîtra en septembre 2017 chez Scrineo



dimanche 14 mai 2017

Sunday's Books #140


Une nouvelle semaine pour le Sunday's Books, initié par Saefiel. Pour le récapitulatif, c'est chez elle que ça se passe !

Blabla

Hello les amis !

Votre week-end se passe bien ?

Le mien est vraiment très sympa jusque maintenant puisque hier j'ai passé l'après-midi chez Mallou14 avec les Girlz et c'était vraiment très sympa !
On a bien mangé, on a bien ri et on a évidemment parlé bouquins, mais pas que ;-)

Et en rentrant chez moi hier soir, j'ai regardé l'Eurovision pour la première fois et je l'ai live-tweeté. J'ai beaucoup aimé, c'était hyper drôle, même si au final je suis déçue par la victoire du Portugal (Azerbaïdjan powaaa !!)

Je profite donc de mon dimanche calme pour ranger un peu l'appart' et lire. Comme on approche des Imaginales (c'est déjà vendredi !!!) je lirai Aeternia en LC avec Caladhiel cette semaine, ce qui me permettra d'acheter le second tome sur place ;-)

Vendredi j'avais commencé Passenger (enfin 20 pages, mais quand même) mais au boulot j'ai encodé Chanson douce de Leila Slimani et j'en ai donc profité pour l'emprunter et le commencer.
C'est la faute de Margaud Liseuse qui m'a donné hyper envie lors de son dernier update lecture. Et effectivement, rien que les 3 premières pages du roman font froid dans le dos...

Voilà voilà, cette semaine va être courte étant donné que j'ai pris congé vendredi pour partir aux Imaginales. J'ai tellement hâte d'y être !!
Je vous promets de faire plein de photos et de vous faire un super compte-rendu en rentrant ;-)

Pour terminer ce petit blabla, je souhaite une très bonne fête des mères à toutes les mamans et en particulier à la mienne <3


Mes lectures !

Ce que j'ai lu cette semaine


Quel plaisir d'avoir retrouvé la plume de Cindy dans ce 4e tome !! <3

Ce que je suis en train de lire



Hum, je ne vais pas chômer cette semaine ;-)

In My Mailbox

De nouvelles Funkos sont arrivées :-)



Lifetime

Ce que j'ai aimé sur les autres blogs !

La chronique de Margaud Liseuse sur Chanson douce
L'avis de Mille vies en une sur la BD Macaroni !

Et ailleurs 

Cette vidéo sympa
Une jolie pub
Ces photos sublimes

Sur le blog 

Les dernière chroniques

Les rendez-vous / challenges / divers
Les prévisions de la semaine prochaine

 Lundi: Les Outrepasseurs, tome 4: Ferenusia - Cindy van Wilder
Mardi: Top Ten Tuesday #139
Jeudi: Chanson douce - Leila Slimani

jeudi 11 mai 2017

La Voie des Oracles, tome 1: Thya - Estelle Faye


La Gaule, Ve siècle après Jésus-Christ. Cerné par les barbares, miné par les intrigues internes et les jeux du pouvoir, l'Empire romain, devenu chrétien depuis peu, décline lentement. Les vieilles croyances sont mises au rebut, les anciens dieux se terrent au fond des bois, des montagnes et des grottes, les devins sont pourchassés par la nouvelle Eglise. 
Thya, fille de l'illustre général romain Gnaeus Sertor, a toujours su qu'elle était une Oracle. Il lui faut vivre loin de Rome, presque cachée, en Aquitania, perdue au milieu des forêts. 
Que faire alors, quand son père, son protecteur, tombe sous les coups d'assassins à la solde de son propre fils ? Il faut fuir, courir derrière la seule chance qu'elle a de le sauver... Se fier à ses visions et aller vers Brog, dans les montagnes du nord, là où, autrefois, Gnaeus a vaincu les Vandales. 
Et peut-être, le long de ce chemin pavé d'embûches et d'incroyables rencontres voir le passé refaire surface, et réécrire l'Histoire...

S'il y a bien un livre dont la couverture avait accroché mon regard à sa sortie, c'est bien La Voie des Oracles. Mais avec toutes mes lectures et ma légendaire tendance à la procrastination, je n'avais jamais pris le temps de me pencher plus en profondeur sur ce livre.
C'est lors de la dernière édition de Trolls & Légendes en avril dernier que j'ai enfin craqué dessus (avec dédicace s'il vous plait) et que j'ai décidé de le lire en lecture commune avec Caladhiel.

Dès les premières pages je me suis laissée emporter par ce récit se déroulant à une période que j'affectionne particulièrement, car riche en culture et en légendes.
Ainsi je n'ai eu aucun mal à m'immerger dans cette Gaule du Ve siècle et à visualiser les différents paysages et décors devant lesquelles passaient notre héroïne.

Et en cela j'ai été fortement aidée par la plume aérienne et agréable d'Estelle Faye qui a su me plonger dans ses descriptions sans pour autant m'y perdre. Et il en a été de même avec ses dialogues fluides et parfois parsemés d'humour et d'ironie. En bref, tout ce que j'aime.

Ma plus grand torture dans ma lecture a été de m'en tenir au découpage que nous avions établis avec Caladhiel pour notre lecture, car bien souvent j'ai très envie d'en savoir encore plus, et de lire plus que les chapitres qui étaient prévus.
Si ce n'est pas une preuve que la plume de l'autrice est agréable et que l'histoire est prenante, je ne sais pas ce qu'il vous faut de plus.

Concernant l'histoire justement, j'ai trouvé celle-ci bien construite, alternant entre moments d'action et moments plus calme où on avait tout le loisir de se concentrer sur les personnages.
Tous les mystères entourant Brog et le passé du père de Thya ont su me tenir en haleine durant une grosse partie du roman.

Au niveau des personnages, je me suis tout de suite attachée à Thya qui est une héroïne qui n'a vraiment pas froid aux yeux. Pour une jeune fille qui a vécu seule et presque cloîtrée la plupart du temps c'est assez surprenant - dans le bon sens du terme.
Elle n'a donc pas froid aux yeux, et elle est d'une détermination sans faille. Elle entreprend un long voyage en espérant pouvoir sauver son père et ne remet jamais en question sa décision.

Enoch est également un personnage très charismatique, limite tête à claques au début du roman, mais qui se bonifie avec le temps et s'avère être plein de surprise.
Son humour, son bagou et son attitude en apparence détachée me l'ont tout de suite rendu sympathique.

Soulignons également le personnage de Mettius qui apporte son lot de mystères et de non-dit ainsi que les différents dieux et autres créatures mythiques qui font leur apparition tout au long de l'histoire et mettent un peu de piment dans toute cette intrigue.

En conclusion, ce premier tome de La Voie des Oracles a su me transporter et me faire découvrir un univers et des personnages que j'ai grandement apprécié.
Estelle Faye manie avec habileté son histoire et nous donne une seule envie, celle de se procurer les tomes suivants, en espérant qu'ils soient encore meilleurs que celui-ci.



Lu en LC avec Caladhiel


Les infos utiles

Le site d'Estelle Faye
La saga est publiée en grand format chez Scrineo et depuis début 2017 en poche chez Folio SF